SUPER ROBOT TAISEN MX

PlayStation 2 - 2004

vidéo promotionnelle - 5'00"

vidéo de démonstration d'une attaque du Getter Robo G - 50"

vidéo de démonstration de 2 attaques de Grendizer - 49"

Retardé de quelques semaines, l'épisode 2004 de la PS2 était attendu de pied ferme par les fans de Super Robot Taisen. Le jeu s'ouvre sur les classiques logos et avertissements, pour une fois « zappables » d'un seul bouton. L'intro est jolie, peu originale, mais bien réalisée techniquement. La bonne surprise est au moment de l'apparition du titre, puisqu'on a droit à un effet de déplacement très rapide de l'espace à la terre, et à un titre en haute résolution. Les options sont classiques.

La réalisation graphique est très bonne. Les loadings sont plutôt courts, et l'idée des cartes en 3D rend bien à l'image. Les robots sont eux aussi en 3D, certes simple, mais bien modélisée. On peut zoomer sur eux à loisir, et tourner autour. Ils pivotent aussi à chaque fois qu'ils attaquent ou défendent, pour faire face à l'adversaire. Le bouton « start » donne une autre vue, plus en plongée, qui rappelle l'affichage des version Gameboy Advance. On peut zoomer cette vue aussi, pour mieux observer les placements des troupes. Autre petite nouveauté, la possibilité de tourner la carte sur un déplacement, pour bien visualiser le décor parfois un peu accidenté.

Les animations des combats sont toujours plus jolies, en « cassant » le plan de la 2D, avec de fréquents mouvements de trois-quarts et face-caméra. Les attaques sont aussi souvent multiples en combinant, par exemple pour Mazinger Z, l'Iron Cutter et le Rocket Punch. Certaines attaques sont même doublées, comme le Double Hakken de Grendizer qui a deux animations différentes suivant s'il est couplé à une autre attaque ou pas. Le progrès est incontestable, et même si en combat, les animations restent en basse résolution, l'ensemble reste très satisfaisant.

Côté son, c'est assez mitigé : si certaines mélodies ressortent bien, comme avec Daimos, en incluant des effets du générique original, ou bien des choeurs, d'autres ont beaucoup trop de réverbération et sont de fait assez ennuyeuses. Les effets sont réussis, comme d'habitude, passons...

L'Impact, premier de la série sur PS2, était long et très difficile. L'Alpha2 était un peu trop facile, mais bien équilibré. Le MX est surprenant par son manque impressionnant de challenge. Ce n'est pas qu'il est facile, mais plutôt qu'il n'y a aucune difficulté. La seule inconnue au début d'une map est « qui va finir le boss », car potentiellement, même les plus petits robots ont leur chance face aux gros monstres adverses. Les ennemis sont très peu nombreux, et en dehors des bosses (quoique...), ils sont tous détruits en un coup, même avec les plus faiblardes unités. Les séries présentes sont trop puissantes, il n'y a presque aucun boulet, et on toujours droit à 15 ou 20 unités sur la carte. Il y a a priori 55 batailles à livrer, peut-être la difficulté se corse-t-elle dans la seconde moitié du jeu, mais le début, en tout cas, est vraiment décevant de facilité.

Banpresto signe là un bien curieux épisode. La technique est bonne, mieux maîtrisée, avec des loadings courts et des attaques que l'on peut interrompre avant la fin, mais les choix de l'esthétiques des personnages et du déroulement du jeu sont très discutables, avec, comme dit précédemment, une bien trop grande facilité, qui fait de Super Robot Taisen MX une bien jolie démo, mais qui malheureusement ne brille pas un seul instant par son intérêt. Dommage.


Liste des Séries