SUPER ROBOT TAISEN IMPACT

PlayStation 2 - 2002

Générique d'ouverture - 7,97Mo

Vidéo de démonstration - 21,4 Mo

Extrait du combat de deux Getter Robo - 4,32Mo

Très attendu lors de sa sortie, car première version sur PS2, SRT Impact est un des plus longs épisodes de la série avec 101 maps, réparties en trois parties. Le scénario commence sur Terre, avec un héros Banpresto imposé. Il est immédiatement accompagné par des personnages des séries Dancougar, MS08 Team et 0080 War in the Pocket. Les séries invitées suivantes sont Mazinger Z, Great Mazinger, Grendizer, Getter Robo, Daitarn 3, Zambot 3, Conbattler V, Dangaioh (j'en ai sûrement oublié). On retrouve aussi tout un groupe de Tobikage. Côté Gundam, en plus de MS08 Team, sont présents Z gundam, 0083 Stardust Memory, ZZ Gundam, G Gundam et Char Counter attack. Les héros originaux sont deux. On commence avec l'homme, puis à la fin du premier scénario (grosse peur, d'ailleurs, car après 33 maps, il est écrit « the end »), direction l'espace avec la jeune fille pour ensuite revenir sur Terre avec les deux personnages.

C'est long, 101 maps... surtout que certaines sont laborieuses avec un nombre de tours limité, ou un boss beaucoup trop destructeur. D'autres maps ne sont là que pour grossir le nombre, et n'ont donc pas beaucoup d'intérêt... Néanmoins, certaines sont très prenantes et très bien scénarisées, avec des coups de théâtre, des arrivées à la rescousse, etc. Donc, en fin de compte, on s'y retrouve bien, en bataillant de temps en temps.

Les cinématiques sont soignées, et ponctuent quelques scènes du jeu, et l'introduction n'est pas mal non plus. Les maps sont en 3D et orientables à volonté. Les déplacements des robots sont parfois un peu lents, surtout quand ils doivent monter un immeuble, le descendre, en monter un autre... c'est assez mou, et on a parfois du mal à avoir une vision d'ensemble de ses troupes, si bien que la map 2D façon 16bit, dans le coin de l'écran, est parfois plus commode pour voir ce qu'il se passe. Les animations des attaques « zappées » sont assez longuettes elles aussi et peu lisibles. Les support attacks et guard sont classiques, et on peut choisir qui fait quoi parmi ses alliés.

Les animations des combats sont pas mal, mais on désenchante d'emblée si on a joué à SRT Alpha sur PlayStation première du nom, car ce sont les mêmes ! Les robots ajoutés ont bien sûr leurs animations propres (celles de G Gundam sont d'ailleurs très réussies), mais pour Mazinger Z, Z Gundam... c'est de la reprise intégrale et décevante, car on ne joue pas un jeu PS2 mais juste PS1 amélioré. Les loadings sont, eux, outrageusement longs pour le rendu en basse résolution. Pas très satisfaisant donc d'un point de vue visuel, mais les séries présentes sont quand même souvent cultes et leur charisme rattrape en partie le côté technique.

Les musiques sont bien, parfois un peu répétitives, mais ça se laisse écouter... Certaines séries sont bien fournies et selon les personnages et l'attaque utilisée, elle change en conséquence. Retrouvez quelques musiques de ce jeu sur la page des Musiques Obscures.

SRT Impact n'est pas à proprement parler un mauvais jeu, loin de là, mais si on regarde ce qui s'est fait juste avant (SRT Alpha, PS1), et ce qui est sorti juste après (SRT Alpha2, PS2), on est quand même assez déçu du rendu visuel, ainsi que du déroulement du jeu. Longueurs, pixels trop gros sur certaines scènes, loadings, beaucoup d'éléments sont négligés, et le jeu est presque « indigne » de la machine. SRT Alpha2 le démontre un an plus tard en améliorant considérablement tous les paramètres techniques, et aussi la fluidité du jeu.

Un épisode pas si mauvais que ça, mais qui laisse un arrière goût de "peut mieux faire".