SUPER ROBOT TAISEN ALPHA2

PlayStation 2 - 2003

Ce test abordera principalement le jeu en lui-même, dans son déroulement. Pour de plus larges informations sur les séries en présence, ainsi que sur le système de jeu, vous pouvez consulter cette page, de l'excellent site Sugoi ! .

Vidéo du "film" de SRT Alpha1 (extraits romancés - attention spoil)

Vidéo de démonstration Alpha2

SRT Alpha2 est un épisode très important dans le déroulement de la série, car après la révolution visuelle de Alpha et d'Alpha Gaiden sur PSone, cela a été la déception d'Impact, qui n'a rien révolutionné du tout, remettant en cause l'utilité de la PS2.

Au premier lancement du jeu, on se retrouve devant une vidéo en synthèse très bien conçue et relativement sérieuse, avant de voir apparaître le titre... en basse résolution. Rien à ajouter, sinon que le sentiment à ce moment est dubitatif, sceptique.

Le jeu commence, on choisit son personnage homme ou femme, mode « real » ou « super », on attaque les premières maps, et il faut se rendre à l'évidence : c'est bien. Les progrès sont indéniables : les loadings sont courts, et les animations des combats entièrement refaites, elles restent en basse résolution, mais on n'a plus droit aux artéfacts de la première PlayStation. Les maps sont lisibles, faciles à jouer, les petites animations (lorsque on « zappe » les combats) sont très claires. Bon, on peut râler un peu sur les images de fond lors des dialogues, qui sont outrageusement mal définies, avec des couleurs qui bavent et des pixels çà et là.

Les scénarii sont bien conçus, et les héros très différents. Du coup, même si le tronc commun des maps est assez important, plusieurs scènes dont une bonne partie au début sont réservées à un seul héros. Ces héros sont d'ailleurs tous intéressants, à leur manière, dans leurs catégories respectives.

Même les musiques sont réarrangées, et celles des originaux sont très entraînantes. Vous pouvez en retrouver certaines sur la page des Musiques Obscures. Les effets sonores sont nombreux, pertinents, rien à redire.

Les séries en présence sont variées. On retrouve les classiques Mazinger Z, Great Mazinger, Getter Robo, Z et ZZ Gundam, Char's Counterattack, ... et une flopée de « pas vus ces derniers temps » : Gaiking, Goshogun, Daimos, ... Et puis il y a aussi les puceaux, ceux pour qui c'est le première fois : Brain Powerd, Kotetsu Jeeg, Gaogaiger et Crossbone Gundam.

Toutes ces séries s'enchaînent bien et les moments creux sont rares. Certaines maps sont bien évidemment plus lentes que d'autres, mais c'est aussi une question de goûts, car un amateur de Mazinger n'aime pas forcément le style de Brain Powerd. En tout cas, il n'y a pas de problème de conception majeur, comme on a pu le voir dans SRT Impact avec des maps limite impossibles à passer. Le jeu semble même des fois trop facile, mais certains bosses viennent de temps en temps corser un peu l'affaire. Des points « AP » qui s'obtiennent en remplissant des objectifs précis donnent accès à un mode easy, normal, ou hard. Les commandes sont aisées, et quelques raccourcis facilitent les actions du joueur confirmé.

D'autant qu'un système de bataillons remplace les robots solitaires sur les maps. Cela permet de sortir et de faire monter en expérience presque tous les robots, et de ne pas se retrouver bêtement avec les robots qui ne sont jamais allé sur un champ de bataille. Ce système oblige quand même à passer pas mal de temps sur les intermissions, avec en plus des points d'habiletés à répartir pour chaque pilote. Le joueur contrôle mieux ce qui se passe et « subit » moins invariablement les événements.

SRT Alpha2 donne donc une bonne bouffée d'air frais à la série, critiquée techniquement sur l'ensemble des dernières versions GBA et PS2. Le jeu est intéressant, fluide, agréable, jubilatoire. Incontournable.