REVIVAL 2006

Un nouvelle émission, spéciale et personnelle, sans lien avec Game One, est en préparation. Je tiendrai ici une sorte de journal de l'avancée de ce projet, qui devrait, je l'espère, être terminé au mois de novembre ou décembre. Tout dépendra du temps que je m'accorderai pour fignoler les détails. Cela pourrait être un joli cadeau de Noël !

Une fois cette première émission terminée, il sera alors beaucoup plus facile d'en produire de nouvelles, l'habillage étant fait.


12 Septembre 2006

Quand Mémoire Vive a été interrompu, au sommet de sa « gloire », j’ai vécu la situation comme une injustice. Néanmoins, mon statut extérieur vis-à-vis de Game One, puisque je travaillais ailleurs depuis l’année précédente, ne revenant à la chaîne que pour faire mes émissions chéries, me permettait de concevoir la chose calmement car les chamboulements de septembre 2001 ne mettaient pas en danger mon gagne-pain. Ceci dit, comment justifier la suppression de l’émission qui coûte le moins cher à produire, et qui figure officiellement dans les trois émissions les plus appréciées de Game One ? De plus, j’ai toujours trouvé ce palmarès troublant : pourquoi citer les trois émissions sans les situer davantage ? La popularité de Level One, grâce à l’inimitable Marcus, devait bel et bien se trouver en tête du classement, mais il est tout à fait plausible pour moi, même si je n’en ai pas la preuve, que la Game Zone et ses plateaux de blabla pas toujours utiles n’aient finalement réunis moins de suffrages que l’émission des vieilleries.
L’autre point qui a sonné le glas de Mémoire Vive aura bien été le caractère non commercial que l’émission portait fièrement. Il s’agissait de ressortir les OVNI les plus cultes possibles, et de préférence couverts d’une bonne grosse couche de poussière. Peut-être qu’aujourd’hui, l’émission pourrait se voir corrompue de son sens premier en ne montrant que les sorties actuelles de rétro-gaming, qui fleurissent dans les rayons des consoles modernes. Mais ce n’était pas la politique que nous menions, avec Alex. Nous voulions de l’original, du lourd, et de l’atypique.

A cette même époque, je songeais déjà à essayer de continuer à faire vivre la flamme de l’émission, et si Game One et son nouveau manager méprisable n’en voulaient plus, il suffirait de le faire nous-même, pour nous, et pour les fans. La chose était cela dit encore difficile, certains appareils que nous utilisions étant hors de portée de nos bourses. L’idée était aussi de faire vivre le générique que j’avais fait pendant l’été, celui de la maudite troisième saison, tuée dans l’œuf.

Après bien des années, je me suis dit que je me trouvais à présent dans une bonne configuration. J’ai mené à bien un autre projet auquel je tenais beaucoup, alors le moment est peut-être venu de concrétiser le projet de septembre 2001. Je suis néanmoins un peu sceptique sur la réelle nécessité de faire de classiques émissions alors que l’émulation est devenue si simple, et que Mémoire Vive en tant que tel aurait perdu aujourd’hui son statut de « vitrine », au profit d’internet et des nombreux, parfois très bons, site de rétro-gaming. Mais ce n’est pas en tournant dans ma cage que la réponse arrivera, alors quitte à avoir un regret, autant que cela soit en ayant fait quelque chose. Et si cela ne doit pas être si pertinent que ça aujourd’hui, et bien cela pourra toujours tenir lieu de jubilé, de cérémonie de clôture, Mémoire Vive ayant été brutalement interrompu après le jeu Landstalker.

Où en suis-je ? L’habillage sera une part importante de l’intérêt de l’émission, car comme dit plus haut, s’il s’agit de montrer simplement des vieux jeux, on trouve déjà des milliers de vidéos sur le net. Je tiens donc à faire de ce revival l’occasion de ressortir toute la passion que j’ai pour les vieux jeux vidéo. Le générique de la saison 3 me semble dépassé et techniquement lent. Mais l’idée me plaît toujours, alors je vais le reprendre et tâcher de le rendre davantage exaltant. Le détourage et la recherche de sprites prend du temps, et en prendra aussi lorsqu’il faudra mettre en scène tout ce petit monde. De plus, l’un des éléments sera fait par un ami japonais lui-même designer et artisan de jeux vidéo, alors je dois attendre un peu qu’il ait le temps de s’occuper de ma commande.