FAITS HISTORIQUES A PEU PRES CERTAINS


Shinmen Takezo est né en 1584 dans la province de Harima ou du Mimasaka (actuelles préfectures de Hyôgo et Okayama), vraisemblablement dans le village de Miyamoto. Son père, Shinmen Munisai (son nom veut dire « le seul qui a le talent »), est un samouraï reconnu mais au caractère violent et paranoïaque, ses rapports avec Takezo seront toujours difficiles. Il meurt alors que son fils n'a encore que 7 ans. Takezo est très violent et méprisé par les habitants de son village. Il tue son premier homme à 13 ans, un samouraï itinérant, dans un contexte de guerre civile. En 1600, âgé de 17 ans, il s'engage dans l'armée des Toyotomi pour la bataille de Sekigahara, la plus grande bataille médiévale du Japon, qui marque le début de l'unification du pays. Dans le clan des vaincus, Musashi est maintenant considéré comme un hors-la-loi par les autorités dans sa province d'origine. Par la suite, il rencontre un moine influent du nom de Soho Takuan, qui le dompte, en quelques sortes, et lui impose d'apprendre à se contrôler et à maîtriser ses émotions. C'est la Voie que suivra Shinmen Takezo, qui prend à ce moment-là le nom de Miyamoto Musashi (« Miyamoto » pour le nom de son village, et « Musashi » est une autre lecture des idéogrammes de « Takezo »). S'en suivent de nombreux voyages, de nombreux duels, et une notoriété très variée, tantôt méprisé, tantôt admiré. Il est principalement connu pour avoir terrassé l'école des Yoshioka de Kyoto, en mutilant ou tuant ses héritiers Yoshioka Seijuro et Denshichiro et en massacrant un grand nombre de disciples lors du duel de Ichijoji (plusieurs versions de ce duel existent, mais il semble assez certain qu'il ait eu lieu dans ces conditions, seuls les détails diffèrent). Son combat le plus célèbre est celui qui l'oppose au prodige de l'épée Sasaki Kojiro. Ce combat a lieu devant témoins, mais quelques doutes subsistent quant à son déroulement. Musashi se met au service d'un seigneur, et devient Maître d'Armes. Il crée son école « Niten » qui enseigne le combat avec deux sabres, et écrit « Le Traité des Cinq Roues ». Il s'illustre aussi dans la peinture et la calligraphie.


A propos de Soho Takuan

Soho Takuan est un moine bouddhiste Zen, né en 1573. Il entre dans un monastère dès 10 ans, et devient à 35 ans le prêtre supérieur du principal temple de Kyoto, alors capitale du japon. Il s'est intéressé à de nombreux arts, notamment la calligraphie et les arts martiaux. Son intelligence et sa force mentale en ont fait un individu respecté, admiré et influent. Malgré sa popularité et son pouvoir, il n'a jamais quitté la voie qu'il avait choisie. Le jour de sa mort, il s'est assis et a peint l'idéogramme du « rêve ». Il a posé son pinceau et s'est éteint.