APPLIQUER LE TRAITE DES 5 ROUES AU BASKET


Lorsque j’ai lu le Traité des Cinq Roues, je me souviens avoir été très impressionné par la possible application au basket de ce livre parlant pourtant plutôt de l’art de la guerre que du sport. Mais bon, c’est sa particularité, et il est connu qu’on peut adapter les principes de la tactique militaire à la négociation économique ou que sais-je encore.

J’aime beaucoup la manière de considérer l’environnement et les éléments extérieurs comme un « tout », et non plusieurs choses. Grâce à cela, on peut penser le geste du tir comme quelque chose de moins difficile, en considérant la main, le ballon et le panier comme faisant partie du même « tout ». Cette manière de voir les choses rendent le geste du tir (à partir du moment où il est travaillé, il n’y a pas de magie) plus détendu et plus efficace du même coup.

Tous les principes de réaction par rapport à l’adversaire, comme cette notion de « voir sans regarder » pour ne pas se focaliser sur une seule chose et ainsi perdre de vue tout le reste. Cela joue aussi beaucoup sur la réactivité lors de la défense, pour ne pas se précipiter à la moindre feinte, et contrecarrer chaque action de l’attaque. Mais bon, je ne vais pas faire ici une synthèse de tout le livre, alors je conseille fortement de le lire, lentement, et de bien réfléchir aux notions qui sont abordées, ainsi qu’à leur possible application au basket.